Le cas du mois – médecine vétérinaire complémentaire dans la pratique

Un veau, déjà traité à diverses reprises, souffre maintenant d’une acidose de la panse

Luana est un veau femelle SF âgé d’environ 6 semaines. Elle ne boit pas correctement.

Le vétérinaire a déjà traité Luana quatre fois pour des problèmes de nombril, de poumons et d’acidose de la panse. Mais elle n’est toujours pas en forme et son état connaît des hauts et des bas, même si elle va mieux durant quelques jours après les traitements du vétérinaire.

Luana tousse après trois gorgées de lait ou de succédané de lait. Elle boit à peine deux litres par repas, ce qui est trop peu pour son âge. Par ailleurs, durant la buvée, elle défèque et toussote à plusieurs reprises. Les fèces sont noires et dures, la température de 39.1°C est normale. Les oreilles sont froides. Le veau se lève par lui-même et suit la personne qui s’en occupe.

La conseillère recommande les remèdes Plumbum metallicum, Carbo vegetabilis et Sulfur.


Feed-back le lendemain:

Le veau va beaucoup mieux. Il vient de lui-même pour boire, se lève beaucoup plus rapidement et a l’air plus vif. Luana tète bien, elle boit deux litres et ne tousse plus durant la buvée. Toutefois, elle défèque encore trois fois rapidement (avant, elle déféquait après la deuxième gorgée!).

Quelle évolution incroyable! Avec des antécédents pareils, une telle amélioration en 24 heures seulement est extrêmement réjouissante. La conseillère recommande de continuer à administrer les remèdes prescrits lors de la consultation de la veille.

Feed-back deux mois plus tard:

Le veau est en forme – il mange et boit bien!


EPICRISE:

Consultation de suivi près d’un mois plus tard:

Luana souffre de nouveau constamment de poussées de fièvre, depuis six jours entre 39.7 et 40.0°C. Elle boit et mange normalement et les fèces sont également normales. Cependant, elle émet souvent des grognements inquiétants et est très apathique. Il y a 10 jours, le vétérinaire s’est rendu sur place et lui a diagnostiqué une pneumonie, tout en suspectant un éventuel ulcère gastrique.

La conseillère recommande de recommencer l’administration du remède Plumbum metallicum. En ce qui concerne l’éventuelle occurrence d’un ulcère de la caillette, le pronostic n’est pas favorable.


Feed-back quatre jours plus tard:

La température est à nouveau normale, mais Luana est toujours très apathique. Elle a bu quatre litres d’eau au seau en une seule fois.

La conseillère recommande d’administrer China durant le week-end. Au début de la semaine prochaine, il serait éventuellement possible de recourir à un nosode mais pour ce faire, l’état général de Luana doit être un peu plus stable.

Consultation de suivi trois jours plus tard:

Luana va mieux. Toutefois, avec 39.4 – 39.6°C, sa température corporelle continue à être légèrement élevée.

La conseillère recommande d’administrer le lendemain le nosode Tuberculinum aviare.


Feed-back deux jours plus tard:

Luana ne va pas bien. Elle tient à peine debout et semble avoir des douleurs. De plus, elle a des rétentions d’eau dans les articulations (fortement enflées).

Les choses se présentent mal. Si un ulcère gastrique est perforé, on ne peut plus rien faire pour Luana. La conseillère recommande d’appeler encore une fois le vétérinaire afin qu’il apprécie la situation sur place et qu’il puisse, si nécessaire, euthanasier le veau. Pour soulager Luana jusqu’à l’arrivée du vétérinaire, la conseillère recommande d’administrer Carbo vegetabilis et Apis.


Plus tard:

Luana est libérée de ses souffrances.


Remarques concernant ce cas:

Lorsqu’un cas, après autant de traitements préalables en médecine vétérinaire classique, montre une telle amélioration en l’espace de 24 heures grâce à quelques globules, cela a de quoi réjouir l’agriculteur et nous autres spécialistes. Le remède homéopathique a manifestement déclenché quelque chose et a permis d’améliorer la qualité de vie du veau durant un certain temps.

Malgré une amélioration aussi réjouissante au début, les problèmes ressurgissent quelques semaines plus tard. La force vitale n’était pas assez forte ou n’a pas pu être rééquilibrée en raison d’un stress préalable trop important. Malheureusement, Luana est un veau chez lequel beaucoup de choses ont mal tourné depuis le début, ce qui a très tôt impacté fortement sa force vitale. On ne saura jamais si le veau avait un problème héréditaire. Malgré le recours à une multitude d’options, l’issue a malheureusement été fatale à l’animal.

 
 
 

Annonce - novembre 2021


La vache laitière Gladiola souffre d’une métrite



Archives: